Déjà lu ?

Donnez votre avis

Recommandez ce produit

Un peu de fumée bleue...

,

Liste

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

Donnez votre avis

Volutes bleues et goût amer. Une boîte ouverte. Six cigarettes alignées sur le comptoir. Écrits à la main, sur chacune d'elles, quelques mots. Mis bout à bout, les mots se font poème. Le tabac est vieux, les cigarettes laissent au fond de la bouche un goût amer. Pourquoi ces mots ? Quelle histoire derrière cette fumée qui s'échappe en volutes bleues ? Laura en connaît plusieurs débuts. Il y est question de prisonniers qui souffrent et de femmes qui pleurent. En connaît-elle la fin ? Un chant de souffrance et d'amour. Les qualités de raconteur d'histoires de Denis Lapière, la subtilité et la profondeur de ses personnages, la construction inventive de ses récits rejoignent ici l'élégance maîtrisée du graphisme de Ruben Pellejero (dessinateur du magnifique Silence de Malka, primé à Angoulême en 1997 sur scénario de Zentner). Un peu de fumée bleue... est un chant de souffrances et d'amour, comme seuls deux auteurs en pleine possession de leur talent pouvaient chanter. Salué à sa sortie, en 2000, par la presse et les libraires, Un peu de fumée bleue... est réédité dans la nouvelle maquette de la collection, à l'occasion de la sortie du Tour de valse, leur nouvel ouvrage en commun dans la collection "Aire Libre". À (re)découvrir absolument.


Biographie

Denis Lapière - Je suis né en août 1958 à Namur. Aujourd'hui, je suis marié et père de trois enfants. Je vis en région liégeoise.Après une licence en sociologie, je suis entré dans l'univers de la BD en ouvrant une librairie spécialisée à Charleroi (Tropica BD, qui existe toujours). Rapidement, je suis passé à l'écriture de scénarios.Aujourd'hui, j'ai publié près de 80 albums chez Dupuis, Le Lombard, Casterman, Albin Michel, Futuropolis, Dargaud.Je refuse de me cantonner dans un seul style, simplement parce que je trouve autant de plaisir et de satisfaction à travailler sur une série pour enfants qu'à un one-shot pour adulte ou une série pour adolescents. Je ne mets pas de hiérarchie dans ces genres, car pour moi seule compte la volonté de raconter et la force des émotions.J'ai coécrit deux long métrages de cinéma. L'Avion pour Cédric Khan (avec Isabelle Carré), adaptation de ma série Charly, et Comme Tout le Monde pour Pierre-Paul Renders (avec Thierry Lhermite et Chantal Lauby).De mai 2005 à janvier 2010 j'ai été responsable éditorial des collections Puceron et Punaise au sein des éditions Dupuis.

Ruben Pellejero - Né à Badalona, en Espagne, le 20 décembre 1952, Ruben Pellejero aborde dès 1970 une brillante carrière d'illustrateur avant de se tourner, en 1983, vers la bande dessinée pour le magazine CIMOC. Après avoir réalisé seul Historias de Barcelona, il s'associe avec le scénariste argentin Jorge Zentner pour illustrer Las Memorias de Monsieur Griffaton (1983), FM (1984) et deux aventures de Dieter Lumpen, dont l'une (Le Poignard d'Istamboul) sera reprise par le petit éditeur belge Magic-Strip en 1986, suivie par F.M. en fréquence modulée et Les Mémoires de Monsieur Griffaton.. Cette première initiative lui ouvre le marché français et on va le retrouver au catalogue de Casterman à la suite de prépublications dans A SUIVRE ou CORTO. Parallèlement, il est requis par JE BOUQUINE pour illustrer une nouvelle policière de Michel Grisolia (Menace dans la nuit, 1988) et l'hebdomadaire FRIPOUNET publie l'adaptation illustrée de La Flûte enchantée qu'il imagine avec Zentner. Un troisième épisode de Dieter Lumpen (Le prix du charron) est accueilli dans A SUIVRE en 1993, suivi par Le Silence de Malka (1996), qui se trouvera honoré par le festival d'Angoulême comme meilleur album étranger. En 1999, Casterman propose l'anthologie Blues et autres récits en couleurs, ainsi que Tabou, toujours sur scénario de Zentner. Pour la collection Aire Libre, il illustre un émouvant scénario réaliste de Lapière (Un peu de fumée bleue, 2000), qui marque une nouvelle étape dans une ?uvre à la fois forte et intimiste, d'une remarquable élégance graphique.

empty